La biologie au service des pêcheurs

Les poissons, comme tous les êtres vivants, sont pourvus de récepteurs qui leur permettent de bénéficier de différents sens. Certains de ces sens sont communs à ceux de l’Homme comme la vue, le goût, l’odorat ou l’ouïe ; d’autres leur sont propres comme la “ligne latérale”, la thermoréception ou l’électroréception.

L’objectif de ce dossier est de “déjouer ces sens” dans le but de trouver un “truc” ou une “astuce” qui fasse la différence en action de pêche, notamment dans la pratique du surfcasting.

La biologie au service des pêcheurs

Tout comme nous, les poissons ont des yeux et voient sous l’eau. Cependant, leur vue est un peu différente de la nôtre et adaptée d’une espèce à l’autre aux conditions environnantes, à leur mode d’alimentation, à la profondeur dans laquelle ils évoluent, à la clarté de l’eau, … La visibilité sous l’eau est différente de la visibilité au dehors. Les rayons du soleil se décomposent en pénétrant dans l’eau en plusieurs couleurs, de la même manière que dans un prisme. En fonction de leur longueur d’onde, elles disparaissent dans la colonne d’eau les unes après les autres à mesure que l’on gagne en profondeur (voir graphique ci-dessous). La turbidité, c’est-à-dire la quantité de matière en suspension, et la salinité augmentent l’absorption des longueurs d’ondes, ce qui veut dire que la pénétration des couleurs est réduite. Les plongeurs affirment que sous 30 mètres en moyenne, plus aucune couleur n’est visible, à l’exception du bleu foncé qui devient omniprésent. Tout devient bleu sans exception : par exemple, un corail rouge paraît bleu. Si on l’éclaire avec une lampe, il retrouve à notre œil sa couleur initiale. Les conditions environnementales (les vagues, la clarté du ciel, la clarté de l’eau, la profondeur, …) influent sur l’intensité de la lumière à la surface. Les rayons ultraviolets sont ceux qui restent les plus persistants. Ils ne sont pas perçus par nos yeux. En revanche, un grand nombre d’espèces y sont sensibles. La perception de la lumière UV est importante chez les poissons pour la détection des proies et l’alimentation, le choix du partenaire et de l’orientation.

La biologie au service des pêcheurs

 

Lire cet article dans le magazine