Pêche en rockfishing la nuit

Le rockfishing est une technique qui peut se pratiquer aussi bien la nuit que le jour. Néanmoins, la nuit, les poissons ont des comportements différents, ce qui va demander au pêcheur de s’adapter. À travers cet article, nous allons voir comment appréhender ces conditions particulières pour pêcher efficacement.

Pêche en rockfishing la nuit

Arpenter les côtes rocheuses de nuit étant assez dangereux, inutile de prendre des risques, mieux vaut donc garder ces spots pour les sessions diurnes. La nuit, vous aurez assez de ports, de digues ou de plages de sable pour vous amuser. En période estivale, pêcher de nuit vous permettra de profiter de la fraîcheur, mais surtout de pêcher plus tranquil­lement les spots trop fréquentés en journée, notamment les plages de sable ou de galets. En règle générale, à moins que vous ne pêchiez devant une discothèque, vous pourrez en toute saison profiter de cette tranquillité qui vous autorisera à être plus attentif et donc plus performant. Mais ne vous trompez pas, vous n’êtes pas “fantomatique” et votre silhouette se détache à la moindre lumière ; donc, comme en pleine journée, soyez des plus discrets que ce soit :

  • dans votre approche des spots, peignez en premier les bordures tout en vous tenant en retrait ;
  • dans vos déplacements, évitez de parler trop fort ou d’éclairer l’eau avec votre frontale high-tech.

Pêche en rockfishing la nuit

Les quais des ports sont plus faciles à arpenter la nuit que d’autres spots plus chaotiques ; alors, si vous en avez le droit, profitez-en. Même si beaucoup trop de ports sont interdits aux pêcheurs, il en existe encore quelques-uns d’accessibles. Pour qu’on ne nous les interdise pas un jour, pratiquons notre passion en pensant à rester courtois avec les usagers, à ramasser les déchets et à représenter dignement les rockfishers noctambules. Pour ce qui est des ports interdits à la pêche, je n’ai pas de conseils à vous donner. Mais si vous pratiquez le “gangstafishing”, ne vous prenez pas pour un gangster et contentez-vous de “prendre” du poisson en ne laissant aucune trace de votre passage…

Lire cet article dans le magazine